Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

POLITIQUE ANTISOCIALE ET REPRESSIVE: Le coronavirus a bon dos!Ne nous laissons pas faire!

2 Novembre 2020 , Rédigé par pcf section de Lavaur

POLITIQUE ANTISOCIALE ET REPRESSIVE: Le coronavirus a bon dos!Ne nous laissons pas faire!

Sauver des vies et garantir les libertés ce n’est pas contradictoire !

Les mesures contraignantes se suivent, portant atteinte aux libertés les plus fondamentales. Le Conseil des ministres a décidé de rétablir par décret l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire qui permet au gouvernement et aux préfets de suspendre des libertés publiques et individuelles. C’est un dispositif juridique d’exception qui porte durablement atteinte aux libertés publiques. Aujourd’hui, grâce à la peur distillée non-stop par une propagande gouvernementale et transnationale, ces lois attaquent nos libertés fondamentales: celle de circuler, de manifester, de se réunir,  de se retrouver  en famille ou avec des amis, etc...

Cette politique est dangereuse, y compris sur le plan sanitaire. Pendant le confinement, le taux de renoncement aux soins, même les plus importants, a atteint 30 à 60%. Quantité d’examens graves, dépistage de cancer par exemple, d’opérations nécessaires ont été reportées. Sans parler de l’augmentation importante des suicides et dépressions des personnes de tous âges provoqués par l’isolement, notamment des retraités. Les chiffres de mortalité s’en ressentent déjà. « Sauver des vies » et garantir les libertés fondamentales, ce n’est pas contradictoire ! Avec le  confinement, les retraités et chômeurs vivant seuls sont à nouveau assignés à domicile sans aucun  contact humain ! Ce n’est pas une politique pour « sauver des vies » mais pour les abréger. La politique d’isolement a tué.

Moins de personnels soignants et moins de lits d’hôpitaux qu’il y a un an !

Le gouvernement s’agite beaucoup en infantilisant les citoyens et en leur faisant porter la responsabilité de la diffusion du virus. . Si son objectif était la santé des citoyens, il aurait augmenté le nombre de lits dans les hôpitaux, le nombre de soignants et  leurs salaires. Or la Fédération hospitalière de France indique qu’il y a moins de personnels et de lits aujourd’hui qu’il y a un an !

En 2021, le gouvernement veut faire 4 milliards d’économie sur la branche « assurance maladie ». Pour y parvenir, entre autres mesures, le passage aux urgences coûtera 18 euros aux usagers si leur consultation ne débouche pas sur une hospitalisation ( 24 euros en cas d’acte biologique ou radiologique).

Mais des milliards pour les grandes entreprises !

Le gouvernement refuse de donner les moyens financiers à l’hôpital en personnels, équipements et matériels. Mais il distribue des milliards aux grandes entreprises capitalistes….qui licencient.

Suppressions de postes, versement de dividendes : voilà à quoi ont servi les aides publiques directes et indirectes !Un tiers des entreprises du CAC 40 ont distribué 30 milliards d’euros à leurs actionnaires pendant la crise ; certaines ont même versé des dividendes plus élevées qu’en 2019 ( Vivendi, Total, Sanofi, Danone etc ) ..Le montant des aides publiques qui leur ont  été versées est faramineux.  Dans le même temps, les entreprises du Cac40 ont déjà annoncé 60000 suppressions d’emplois selon l’Observatoire des multinationales.

Les masques tombent : La raison réelle du confinement et les mesures coercitives ne sont que politiques : Macron et compagnie cherchent à assurer aux capitalistes un profit toujours plus élevé : cela passe par des cadeaux faramineux au patronat, baisse des salaires avec le chômage partiel, licenciements, chômage massif, fermetures de petites entreprises  et liquidation de tous les services publics notamment l’hôpital et la sécurité sociale!

Dans les centres d’hébergement, un sur 2 est contaminé alors que la contamination est de 15% en  population générale. On constate aussi un degré de contamination plus élevé dans les quartiers pauvres due à une surpopulation dans des logements insalubres et une difficulté d’accès aux soins. Mais le plan de relance de 100 milliards ne prévoit rien pour le logement !

Aujourd’hui nous alertons. Sans rapport de force des travailleurs organisés, nos libertés fondamentales et nos derniers acquis sont en danger.

Refusons de payer leur crise capitaliste par la privation de nos libertés et de nos droits ! Seule la lutte sauvera nos emplois, nos salaires, nos conditions de travail ! Ensemble, construisons les luttes sur nos revendications !

Prenons l’argent où il est pour répondre aux besoins des travailleurs !

Face à l’offensive de MACRON au service du capital, la rupture politique ne passera que par les luttes sur les revendications immédiates :

 

  • Une baisse conséquente des loyers et des factures énergétiques . Le financement par l’état de la création de 300 000 logements par an. La revalorisation immédiate de l’allocation logement.

 

  • Une augmentation générale des salaires: le SMIC à 1700 euros net.
  • Le retrait du projet de retraite par points. Pour la retraite à 60 ans, complète avec 37,5 annuités.
  • A l’hôpital et dans les EHPAD, embauche massive d’agents  pour répondre aux besoins et une réouverture massive de lits d’hospitalisation.
  • L’arrêt des projets de restructuration et de fermeture des hôpitaux.
  • Le rattrapage salarial d’au moins 400 euros pour tous et l’augmentation du point d’indice.
  • La collectivisation SANS CONTREPARTIE de tous les secteurs de santé (y compris les EHPAD). la défense et l'amélioration de notre système de sécurité sociale solidaire pour qu'il soit universell, de la naissance à la mort, couvrant tous les risques et accidents de la vie. Financé par les cotisations sociales basées sur les richesses produites par le travail, qui nous sont pourtant volées  par centaines de milliards chaque année par le grand Capital : "Chacun cotise selon ses moyens et en reçoit selon ses besoins !!" A. Croizat, ministre communiste qui a créé la Sécurité sociale à La Libération avec la mobilisation des salariés.
  • La défense des services publics et reconquête des monopoles publics SNCF-RATP-EDF
  • Le refus de l’application en France de la marchandisation des services publics et des directivess de l’UE .   

             

Faites le choix de la lutte, rejoignez le PCF !

Pour lutter contre l'exploitation, pour rompre avec le système capitaliste, rejoignez les communistes de la section de Lavaur et adhérez au PCF.

Nom et prénom

Adresse  Tel et mail

A retourner à PCF Lavaur BP09 81500 LAVAUR

                                   

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article